Entreprise
0

Tout ce que vous devez savoir sur les noms de domaine

Chaque site internet ou chaque ordinateur en réseau détient une adresse IP, sous la forme d’une suite de chiffres. Pour retrouver et retenir plus facilement le site, sa traduction en lettres s’appelle, le nom de domaine. Le nom de domaine représente l’équivalent d’une adresse postale sur la toile. Cette adresse débute avec les www signifiants world wide web.

Elle se poursuit avec le nom du site internet proprement dit (nom d’une société, d’une personne ou d’une association, par exemple). Il ne doit pas contenir d’espace ou d’accents. S’il s’agit d’un terme ou d’une série de mots, certains font le choix de les distinguer avec un tiret, d’autres de les attacher ensemble. Une extension ponctue l’adresse, par exemple : .fr pour désigner les sites hébergés en France.

Le nom de domaine reste unique au monde et ne peut, en aucun cas, être imité. En la matière l’usage est « premier arrivé, premier servi ». Il s’enregistre, se transfère, se rachète ou se revend.

Comment obtenir un nom de domaine ?

Un nom de domaine ne s’achète pas, il se loue. Pour cela, il faut s’adresser à une société ou une association de gestion et de réservation de noms de domaine, baptisée bureau d’enregistrement ou registrar. Ces sociétés proposent un catalogue de noms de domaine à la syntaxe et à l’extension différente. En général, ces derniers proposent un loyer d’un an. Mais il ne peut pas dépasser 10 ans. Passez ce délai, le loueur peut renouveler son contrat à l’infini.

Remarque : si vous ne renouvelez pas votre nom de domaine, il tombe dans le domaine public.

Que faire si quelqu’un d’autre dispose de mon nom de domaine ?

Au cours d’une recherche de noms de domaine, il arrive parfois que le registrar signale des adresses déjà prises, qu’elles fassent l’objet d’un site web ou non. Dans ce cas, il indique le nom de la société qui loue ce nom de domaine et la durée de l’abonnement. Il est possible de contacter le titulaire du nom de domaine pour négocier avec lui l’achat du bail. Cette somme peut être très élevée.

Comment se défendre si le nom de sa marque est déjà enregistré par certaines personnes ?

Dans certains cas, le nom de domaine relève de la propriété intellectuelle. Certains internautes surnommés cybersquatteurs, profitent de la notoriété de certaines marques pour en acquérir le nom de domaine. Ils espèrent, ce faisant, recevoir de l’argent de la société détentrice de la marque.

Or, une marque a tout à fait le droit de revendiquer un nom de domaine, sans payer le cybersquatteur, mais au prix d’une bataille judiciaire. Il est pertinent de déposer le nom de domaine dès la création de la marque. La justice française a tendance à donner raison à une marque déposée auprès de l’INPI, plutôt qu’à une personne qui l’a devancée. Après la décision de justice, le registrar doit libérer le nom de domaine du cybersquatteur pour le placer à la disposition de la société qui a gagné le litige.

Partager:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest

Par Michel P.

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Vous souhaitez poster votre avis ?
Laisser une réponse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *