Formation
0

Les métiers de la mécanique

La mécanique est quasiment partout : automobile, aéronautique, agroalimentaire, médical… Technologie de pointe, pour ingénieurs, techniciens et opérateurs qualifiés qui assureront la conception, la production, la maintenance et la vente des machines.

Diversité des métiers

Dans ce secteur, vous trouverez trois grands axes d’activités : les équipements industriels, le matériel de précision et la transformation des métaux. Les 30 000 entreprises françaises (dont 95 % de TPE-PME) ont le vent en poupe. Elles regroupent et emploient plus de 600 000 salariés. La transformation (sidérurgie, fonderie, plasturgie, usinage) et l’équipement (production de composants, machines, systèmes) se partagent l’essentiel de l’activité. La mécanique est également présente dans des secteurs innovants comme l’énergie, le naval, le ferroviaire, l’aéronautique, l’automobile, la robotique, la chimie, l’agroalimentaire.

Une pépinière d’emplois

Autre particularité, dans une branche très spécifique, la mécanique de précision, ou l’industrie de précision : optique, instruments de mesures et de navigation, matériel médical… Un secteur en pleine progression. Jusqu’à 2025, l’industrie mécanique table sur la création de plus de 40 000 emplois par an, toutes qualifications confondues.

La mécanique de précision

Le métier de décolleteur consiste à fabriquer des pièces de précision indispensables au fonctionnement des machines. Côté formation, il existe le CAP d’opérateur-régleur, le Bac Pro, ou le BTS. Le micro-technicien quant à lui s’occupe de la conception, la fabrication et la réparation de pièces ou d’appareils de précision de très petite taille comme des éléments d’horloges ou des pièces d’électroménager. Bac Pro minimum, ou BTS, voire DUT, sans oublier le master à l’Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et des Microtechniques.

Technicien en optique de précision

La spécialité du technicien/opérateur optique est le verre, ou la silice, qui composent toutes sortes d’objets optiques : microscopes, jumelles, caméras… Pour cela, un bac S, STL ou STI2D sont indispensables pour accéder à cette profession.  L’optique offre effectivement de nombreux débouchés, dont l’optique instrumentale, l’astronomie, le cinéma, ou les fibres optiques.

Métrologue

Ce secteur des appareils de mesure demande un niveau minimum de Bac +2 minimum jusqu’à bac +5. Possibilité d’obtenir un master en instrumentation avancée en métrologie à Lyon 1. L’Ecole polytechnique universitaire de Lille et l’Ecole supérieure de métrologie de Douai sont également très réputées.

Horloger

Pour tout ce qui concerne les horloges, avec possibilité de dessiner des mécanismes. Du CAP horlogerie au DMA horlogerie (Bac +2, création) en passant par le BMA horlogerie. Le BTS conception et industrialisation en microtechniques et le DUT génie mécanique et productique sont également assez prisés par les entreprises, notamment dans le luxe.

Partager:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest

Par Michel P.

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Vous souhaitez poster votre avis ?
Laisser une réponse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *