Loisirs
0

Le Naturisme : cette histoire (tumultueuse) de tolérance

Entre la chemise cintrée, la cravate étouffante et le Jean « Slim Fit », la censure corporelle n’a jamais été aussi prononcée, et la réconciliation des sens avec Dame Nature semble un lointain mirage… Pourtant, il est un Art de vivre, une philosophie millénaire qui, par ses préceptes éco-friendly et son culte de la liberté, revendique l’émancipation sans artifices, sans intermédiaires, et offre une trêve salvatrice inespérée à un corps bridé par les aléas du quotidien. Visionnaire et profondément convaincu des bienfaits des éléments de la nature, Albert Lecocq insufflera un vent nouveau à la philosophie naturiste, et concourra, dès le milieu du 20ème siècle, à matérialiser ces valeurs qu’il a lui-même imaginées. En fondant le CHM Montalivet de Socnat, Albert Lecocq aura offert aux naturistes d’Europe, jusque-là livrés à eux-mêmes, un espace d’expression fédérateur…

Vers une évolution des mœurs, malgré des atteintes répétées

Tout au long de son cheminement historique contemporain, depuis l’entre deux guerres, le naturisme a souvent eu affaire à une mauvaise publicité, de la part d’une majorité bienpensante, qui n’avait de dessein que de brider la créativité individuelle et d’enfermer la « masse » dans un cadre préétabli de bienséance. Il faut dire que la communauté naturiste a longtemps souffert de stéréotypes, et continue, dans certaines régions du monde, à accuser le poids des traditions et de la pression sociale. L’épisode de la suppression de la mascotte « Winnie L’Ourson » d’un parc polonais pour cause de « nudité obscène » et la récente interdiction du « déshabillage impudique » d’une plage Chinoise pourtant dédiée au naturisme sont les illustres exemples de la confusion entre le naturisme respectueux et l’exhibitionnisme. Si chaque naturiste donne un propre sens à sa démarche, l’ensemble de la communauté s’accorde sur la sensation enivrante de liberté authentique, sans artefacts, procurée par le partage des valeurs naturistes.

Des bienfaits appuyés par la science

S’ils ont jusque-là été véhiculés de manière « artisanale », voire maladroite, sans preuves tangibles, les bienfaits du naturisme commencent, depuis le début de cette décennie, à faire l’objet d’études scientifiques rigoureuses, livrant plusieurs vérités étonnantes sur les apports corporels et sociaux de ce mode de vie. En faisant un pas vers l’autre et en s’éloignant du cocon douillet de sa zone de confort, le naturiste élargit son cercle social et partage les valeurs d’une communauté tolérante, ouverte et positive. Physiologiquement, la nudité au sommeil réduit considérablement le risque des infections microbiennes, et garde la température corporelle à des intervalles optimaux, de manière à optimiser la production de Cortisol. Si le naturisme a récemment « infiltré » la tendance du développement personnel, c’est qu’il booste sensiblement la confiance en soi, et remet le corps dans son contexte naturel, tout en prévenant le vieillissement prématuré et la dépression. En somme, essayer le naturisme, c’est goûter aux plaisirs d’être soi-même, tout simplement. Comme dirait l’autre, « Once you try it, there’s no going back»!

Partager:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest

Par Gisèle

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Vous souhaitez poster votre avis ?
Laisser une réponse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.