Maison
0

Comment devenir consomm’acteurs

Entre le recul de la biodiversité, la mal bouffe et les problèmes de surpoids, l’avenir est sombre : il vous appartient d’agir. Manger sain et éviter la disparition des petits producteurs c’est possible en devenant consomm’acteur. On peut le définir comme une personne sensible à sa consommation et qui voit plus loin que le simple fait d’acheter un produit. Ce consommateur est un acteur du marché qui peut peser sur l’offre des producteurs. Cette démarche vous invite à discerner tout le contexte qui entoure un produit : son devenir (recyclable ou non), le devoir de respecter le rythme des saisons…

Le Commerce équitable et l’agriculture biologique redessinent le marché de la nourriture en permettant au consommateur et au producteur de s’entraider. L’un bénéficie de la qualité tout en respectant l’environnement, tandis que l’autre peut proposer des produits issus de techniques et méthodes traditionnelles basées sur une éthique alimentaire qui ne peut être que profitable à notre descendance.

Une démarche citoyenne

Devenir consomm’acteur, c’est préférer les produits frais et bio à ceux vendus en grande surface, car une alimentation saine se définit par ses origines. L’agriculture biologique qui suscite un véritable engouement depuis quelques années propose des légumes, viandes et fruits développés dans leurs conditions de vie naturelles. La recherche de la qualité et le respect de la biodiversité sont les principaux objectifs de ce mode d’agriculture. Souvent affiliés à des AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne), les producteurs luttent à leur façon contre la concurrence des imports internationaux.

L’exploitation agricole Les Plaisirs du Jardin de Cergy Pontoise (Val d’Oise), offre des formules de paniers pour permettre aux consommateurs de se fournir en produits frais régulièrement. Valérie Crochot, productrice, rapporte : « d’ici à septembre 2009, nous serons certifiés par le label agriculture biologique. Ce certificat assure nos clients de notre rigueur. La clientèle s’est développée uniquement par le bouche à oreille, nous ne faisons pas de publicité particulière par rapport au label. »
Les Plaisirs du Jardin ont rejoint l’AMAP d’Issy les Moulineaux et proposent aux habitants du Val d’Oise deux formules de panier. L’une avec un grand panier ou petit panier à l’unité pour respectivement 15 et 12 euros. Ou un abonnement pour 4 paniers à 56 ou 44  euros selon la taille. « Nos paniers sont constitués selon la saison et les clients ne sont pas perdants sur les prix, ils ont accès à des produits sans pesticides de qualité et cela nous permet de garder notre équipe de 10 personnes. »

Une garantie pour vous et un moyen pour le producteur de ne pas brader ses prix. Votre achat devient une sorte de vote : vous prenez position pour une certaine forme de consommation. Cette consommation de proximité porte un nom : vous devenez un locavore, vous consommez des produits situés à moins de 160 km de votre domicile.

Succès au Etats-Unis et au Canada, la tendance se développe en France. Mais ce type de démarche peut s’avérer compliquée : l’idéal est de mêler achat bio et local. Rendez vous sur les sites de Jardins de Cocagne, des jardins biologiques qui allient solidarité en donnant à des personnes sans emploi un travail et à ses 15000 adhérents des produits frais. Ou rejoignez l’AMAP la plus proche de chez vous sur www.reseau-amap.org.

Partager:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest

Par Michel P.

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Vous souhaitez poster votre avis ?
Laisser une réponse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.